COMIFAC

La Commission pour les Forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) est une organisation internationale sous-régionale chargée de l’orientation, l’harmonisation et le suivi des politiques forestières et environnementales en Afrique centrale. Elle tire son origine du « Sommet des Chefs d'État d'Afrique centrale sur la conservation et la gestion durable des forêts tropicales », dont le résultat est la « Déclaration de Yaoundé » de mars 1999. 

Elle est constituée par dix états d’Afrique centrale, qui sont : le Burundi, le Cameroun, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Rouanda, Sao Tomé et Principe et le Tchad.

En 2005, la COMIFAC se constitue juridiquement par le « Traité relatif à la conservation et à la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale et instituant la Commission des Forêts d’Afrique Centrale ». Ce traité a pour but de mettre en place un cadre juridique global qui doit régir et consolider la coopération sous-régionale dans le domaine de la conservation et de la gestion durable des écosystèmes forestiers. Il constitue de ce fait une avancée juridique pionnière en Afrique et, comme tout instrument juridiquement contraignant, les Etats Parties ont l’obligation de rendre compte sur la gestion de leurs écosystèmes.

Le Traité permet également à la COMIFAC d’être reconnue sur la scène internationale, et de bénéficier facilement des appuis multiformes des partenaires et bailleurs de fonds internationaux. 

La COMIFAC a élaboré et adopté un « Plan de Convergence sous-régional », qui établit les objectifs et les domaines d’action prioritaires en matière de conservation et de gestion durable des écosystèmes forestiers. Ceux-ci sont :

- L’harmonisation des politiques forestières et fiscales ;
- La connaissance de la ressource ;
- L’aménagement des écosystèmes et le reboisement forestier ;
- La conservation de la diversité biologique ;
- La valorisation durable des ressources forestières ;
- Le développement d’activités alternatives et de réduction de la pauvreté ;
- Le renforcement des ressources humaines (capacités, participation des acteurs, information, formation) ;
- La recherche et le développement ;
- Le développement des mécanismes de financement ;
- La coopération et l’établissement de partenariats.

Depuis novembre 2010, la présidence de la COMIFAC est assurée par son Excellence Mr José Endundo, Ministre de l’Environnement, Nature et Tourisme de la République Démocratique du Congo, qui a pris le relai d’Emmanuel Bizot (RCA) au cours de la 6e session du Conseil des Ministre de la COMIFAC.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2013 Commission Européenne