RAPAC

Créé en 2000 et basé à Libreville (Gabon), le RAPAC (Réseau des Aires Protégées d'Afrique Centrale) est une association sous-régionale à but non lucratif, de caractère technique et scientifique et à vocation environnementale, constituée de membres gouvernementaux et non gouvernementaux.

Ce Réseau fédérateur se veut une plateforme d'harmonisation, de coordination, d'échange et d'appui entre les acteurs concernés par la gestion des aires protégées et par la valorisation des ressources naturelles.

Le RAPAC peut être considéré comme la culmination du programme « ECOFAC », initié par la Commission européenne en 1992. Il a actuellement le mandat de la COMIFAC (Commission des Forêts d'Afrique Centrale) pour l'application de l'axe 4 du plan de convergence sous-régional, relatif à la conservation de la biodiversité.

Le Réseau est composé de 8 pays membres (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Sao Tomé et Principe et Tchad), 82 aires protégées et 33 sites pilotes (dont les valeurs particulières en terme de diversité biologique leur donnent vocation à devenir des modèles de gestion durable des ressources naturelles).

La mission du RAPAC consiste à :

- Appuyer la conservation de la diversité biologique et la gestion durable des ressources naturelles dans et autour des aires protégées d'Afrique centrale, par le développement d'un réseau efficient et solidaire ;
- Promouvoir la gouvernance professionnelle, l'harmonisation des politiques et des instruments de gestion.

Pour cela, l’action du RAPAC se base sur un plan stratégique structuré en 6 programmes spécifiques et 4 transversaux.

Les 6 programmes spécifiques sont :

- Amélioration de la qualité globale de la gestion des aires protégées ;
- Gestion de l'information environnementale et la communication sur les aires protégées ;
- Harmonisation des instruments de gestion et promotion de la bonne gouvernance ;
- Pertinence et cohésion du réseau des aires protégées ;
- Contribution des aires protégées au développement socio-économique ;
- Promotion de sites de démonstration de la conservation ex situ en tant qu'outils de sensibilisation.

Les 4 thématiques transversales sont :

- Renforcement du fonctionnement et de l'efficacité du RAPAC ;
- Défense des intérêts et préparation de plaidoyers pour les aires protégées ;
- Développement de mécanismes de financement durable ;
- Promotion de la coopération et le développement de partenariats.

Le RAPAC est appuyé financièrement par la Commission européenne.

En savoir plus sur le RAPAC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2013 Commission Européenne